La démarche

Eau et Territoire

Une démarche participative de modélisation

La démarche Eau et Territoire est une phase importante du projet PAGAIE. Elle vise à ancrer dans les territoires une démarche participative de modélisation servant d’aide prospective à la décision concernant la gestion de l’eau.

L’objectif de la démarche est de permettre l’implication d’une diversité d’acteurs du territoire ‒ comprenant des citoyens (des jeunes en particulier), des professionnels (agriculteurs, entreprises), des élus, des gestionnaires, des représentants d’associations et des scientifiques ‒ afin de croiser les points de vue et savoirs et offrir un espace d’échange transversale.

Actuellement, deux territoires sont concernés par cette démarche Eau et Territoire :

➜ les bassins versants de la Nive et Côtiers Basques dans les Pyrénées-Atlantiques (64)

➜ le bassin versant du Fier et lac d’Annecy en Haute-Savoie (74)

Comment se déroule la démarche ?

La démarche Eau et Territoire se compose de deux ateliers participatifs et d’une phase de modélisation.

  • Un premier atelier permet le partage de connaissances sur l’eau et les changements globaux sur le territoire (appréhension de la complexité du système) et l’identification de solutions potentiellement adaptées au territoire. L’objectif est de représenter collectivement l’hydrosystème local et ses enjeux associés à l’aide de l’outil Trajectoire Eau et Territoire.

 

  • Des scénarios prospectifs (à l’horizon 2070) ‒ en partie issues des solutions identifiées lors du premier atelier ‒ sont ensuite modélisés afin de mettre en cohérence caractéristiques biophysiques du territoire (géologie, relief, sols…), pressions anthropiques (aménagement du territoire, prélèvements d’eau, pratiques agricoles) et conditions climatiques futures.

 

  • Un second atelier permet ensuite aux participants de se projeter collectivement dans les futurs possibles du territoire afin d’identifier le scénario et les solutions les plus en accord avec le cadre de vie souhaitable, selon eux, à l’horizon 2070. Ce second atelier vise à faire le lien avec les paysages, en représentant les évolutions possibles en terme de rendus paysagers. L’objectif est de co-construire ensemble les règles de la gestion de l’eau, en s’appuyant à la fois sur les données scientifiques et les modélisations produites, sur les données d’ordre sensible récoltées, qui portent sur la manière dont les acteurs locaux tiennent aux paysages de leur vie quotidienne.

Comment se déroule la phase de modélisation ?

La phase de modélisation consiste à définir la trajectoire hydrologique des territoires étudiés.

L’enjeu est de traduire des scénarios prospectifs à l’aide de modélisations numériques :

  • dans un premier temps à travers une simulation des changements d’occupation des sols (urbanisation, prairies, cultures, forêts) à l’aide du modèle FORESIGHT ;
  • dans un second temps, en intégrant ces changements à une simulation des quantités d’eau disponibles sur le territoire à l’aide du modèle CWatM.

Cette simulation hydrologique permet notamment de prendre en compte (1) les conditions climatiques futures issues des projections du portail DRIAS de Météo-France ; (2) l’occupation des sols et ses évolutions (issues des simulations FORESIGHT) ; (3) les usages de l’eau (définis par les scénarios prospectifs) ; et (4) les échanges d’eau entre les milieux souterrains et la surface.

Elle permettra de donner des informations concernant l’eau disponible sur un horizon de 50 ans (débits des cours d’eau, niveau des nappes souterraines, humidité des sols…).

L’historique de la démarche Eau et Territoire

La démarche Eau et Territoire est le fruit d’un projet de recherche mené de 2020 à 2023 par une équipe interdisciplinaire de chercheurs en sciences de l’environnement et sciences sociales, associant les universités de Rennes (UMR 6118 Géosciences Rennes – UMR 6590 ESO Rennes).

Centré autour d’une thèse de doctorat, ce projet de recherche visait à répondre au besoin des territoires de pouvoir mieux prendre en compte localement les pressions climatiques et anthropiques futures, à travers la mise en place d’approches plus systémiques et transversales (croisant enjeux socioéconomiques et environnementaux).

L’objectif de ce programme, financé par la Mission pour les Initiatives Transverses et Interdisciplinaires (MITI) du CNRS, était notamment de concevoir une démarche et des outils d’aide à la décision inclusifs pour appréhender les incertitudes et définir collectivement des trajectoires souhaitables pour les territoires. Dans ce but, l’eau a été utilisée comme élément permettant de faire le lien entre climat, écosystèmes et activités humaines, à travers le développement d’une démarche prospective et participative visant à permettre le passage d’un mode de gestion d’une ressource en eau conçue comme abondante à une gestion sous contraintes. La démarche a été expérimentée en 2022 en Bretagne, sur le territoire de Lorient Agglomération et les bassins versants du Scorff et du Blavet.

Enrichie de nouveaux partenaires, l’équipe du projet PAGAIE souhaite ainsi aller plus loin et renforcer la robustesse de la méthodologie déployée dans l’objectif de la construire avec (puis la transférer vers) la société civile. Elle cherche à approfondir les connaissances autour de la notion de « bassin de qualité de vie » en affinant la dimension paysagère de la gestion de l’eau.

  • Dinan - démarche et historique de Eau et Territoire
  • Bretagne - démarche et historique de Eau et Territoire