PAGAIE

Des Paysages scénArisés pour une

Gestion participAtIve de l’Eau (2023 – 2025)

PAGAIE – un projet de recherche participative

Le but est de repenser la gestion de l’eau à partir d’une réflexion sur les paysages et leurs évolutions, sous les effets du changement climatique et des transformations sociales locales. Tout l’enjeu est de garantir la préservation des ressources naturelles et des pratiques humaines à travers l’intégrité et la fonctionnalité des écosystèmes associés.

Pourquoi PAGAIE ?

Conçue dans une période d’abondance, la gestion actuelle de l’eau est de plus en plus confrontée à des pressions climatiques et anthropiques.

Cela fait peser de nouvelles contraintes sur la disponibilité de l’eau à destination des usages humains mais également des écosystèmes. Il est donc nécessaire de construire collectivement de nouvelles règles de partage de l’eau qui permettent de répondre à ces enjeux de manière transversale.

Inclure à la réflexion la manière dont les paysages seront affectés offre ainsi une opportunité d’engager les acteurs des territoire (élus, gestionnaires, entreprises, habitants…) vers une gestion plus sobre de l’eau.

Son objectif

Stabiliser une méthode pour trouver de nouvelles formes de partage de l’eau à l’échelle territoriale en considérant la manière dont les paysages (auxquels les gens sont attachés) évolueront sur un horizon de 50 ans.

Explorer comment la transformation des paysages peut contribuer à une gestion durable de l’eau, en tenant compte des besoins humains et de l’intégrité des écosystèmes.

Trois territoires sont concernés : les bassins versants de la Nive et Côtiers Basques dans les Pyrénées-Atlantiques, le bassin versant du Fier et lac d’Annecy en Haute-Savoie, et le bassin versant de l’Yvel dans le Morbihan.

Carte nationale projet PAGAIE - France

Comment

s’y prendre ?

Le projet s’ancre dans les territoires et les réflexions sont guidées par la prise en compte des caractéristiques locales, qu’elles soient naturelles ou humaines.

À la fois interdisciplinaire et participatif, il est mis en œuvre par un consortium constitué de chercheurs issus de diverses disciplines (hydrogéologie, sociologie, écologie), d’acteurs associatifs engagés sur le terrain, et de professionnels du design.

Il s’articule autour de plusieurs tâches qui croisent diverses approches disciplinaires : collecte de données quantitatives et qualitatives (à distance et sur le terrain), modélisation, organisation d’ateliers de partage de connaissances et de co-constuction de règles de partage de l’eau, et enfin la création d’outils de médiation pour traduire par le design les connaissances produites.

Quels sont les

résultats attendus ?

Favoriser une meilleure compréhension des enjeux locaux liés à l’eau en valorisant les connaissances scientifiques sur le fonctionnement hydrologique de chaque territoire.

Mettre en évidence les interdépendances, rendre visible ce qui ne l’est pas forcément, et inviter les acteurs du territoire à réagir ensemble à cette mise en évidence.

Développer des solutions de gestion de l’eau qui intègrent les paysages dans leur complexité, permettant ainsi une utilisation durable des ressources en eau.

Sensibiliser et mobiliser la société civile à travers une méthodologie participative d’aide à la décision autour de la gestion de l’eau, en partant des paysages.

Les différentes phases du projet  :

L’enquête paysagère
L’enquête sur la gouvernance de l’eau
La démarche Eau et Territoire
La création d’outils de médiation à destination du grand public

Financement

Ce projet est financé par le programme “Science Avec et Pour la Société (SAPS)” de l’Agence Nationale de la Recherche (ANR).